top of page

Une rentrée sans stress!



Tout le monde connaît des situations stressantes (tensions familiales, pressions au travail, problèmes financiers, de santé...) que chacun essaye de "gérer" au mieux!

La théorie du syndrome général d'adaptation au stress du médecin et Professeur Hans Selye dans les années trente est la suivante et comprend 3 phases bien distinctes:

- La phase d'alarme

Pour faire face à une variation brutale de l'environnement ou de son équilibre interne, l'organisme va avoir le réflexe de réagir, de se préparer soit au combat soit à la fuite.

C'est une réaction saine et vitale qui entraîne une libération d'hormones (adrénaline, dopamine, noradrénaline): la concentration sanguine augmente, le rythme cardiaque s'accélère, les pupilles se dilatent, la température corporelle monte, la digestion est ralentie et l'appétit coupé!

Après l'épisode de stress, le calme revient mais le stress peut perdurer...vient alors..

- La phase de résistance également appelée phase d'adaptation

L'organisme recherche un équilibre et se met à sécréter du cortisol (hormone du stress chronique). Physiologiquement le cortisol est libéré entre 6 et 8h du matin et possède des fonctions vitales (d'éveil, anti-inflammatoire...). La sécrétion du cortisol est supposée baisser dans la journée mais lorsqu'il est libéré en continu, le corps se met à puiser dans ses réserves (de magnésium entre autres) et la glycémie va augmenter.

Si l'état de tension se prolonge, l'organisme s'épuise et entre dans...

- La phase d'épuisement

C'est alors qu'apparaissent toutes sortes de manifestations physiques, psychologiques ou relationnelles : insomnies, fatigue chronique, irritabilité, maux de tête, douleurs et tensions musculaires , troubles digestifs, de la concentration et de la mémoire, eczéma et autres problèmes cutanés, prise de poids, faiblesse immunitaire...pouvant conduire au burn out et à la dépression...qui deviennent des troubles plus compliqués à soigner.

Lorsque l'épuisement est complet, les glandes surrénales sont "à plat" et ne sécrètent plus de cortisol. Dopamine, sérotonine et magnésium sont épuisés et le corps n'est plus en mesure de se lever, de décider ou encore d'agir.


Le niveau de stress de chacun est donc quelque chose d'assez subjectif, tout comme l'état de fatigue.

Il faut pouvoir déterminer la cause du stress et tâcher d'y remédier en s'entourant de personnes susceptibles de vous aider, si besoin est.

Il faut pouvoir différencier la fatigue aiguë de la fatigue chronique (dite surrénalienne et liée à un déficit en cortisol), séparer la fatigue psychique (souvent associée à un manque de dopamine) de la fatigue physique.

Heureusement, des solutions naturelles existent pour vivre une rentrée sans "stress".... à condition de s'y prendre à temps!

Je vous propose:

- Soit une tisane pour un bon effet anti stress

R/ 20g Passiflore (partie aérienne)

10g Réglisse (racine)

20g Coquelicot (fleur)

20g Eleuthérocoque (racine)

15g Angélique (racine)

Pf une tisane

1 càs pour 3/4 Litre d'eau froide la veille au soir.

Chauffer jusqu'à frémissement le lendemain matin pendant 15 minutes.

Boire 3 tasses en journée, pendant 3 semaines.


- Soit un roller anti stress

R/HE Lavandula off

HE Citrus aurantium (fe)

HE Cinnamomum camphora (fe)

HE Origanum majorana

Pf un roller à 100% HE

A appliquer tout au long de la journée sur les poignets.


- Soit des gélules "anti stress" aux HE

R/HE Laurus nobilis

HE Cinnamomum camphora (fe)

HE Rosmarinus off. verb.

HE Myristica fragrans (semences)

HE Origanum majorana

HE Mentha piperita

HE Piper nigrum (baies)

Pf 30 gélules à 120 mg HE

1 à 2 x/J ou prise occasionnelle.


Et bien entendu, on pense toujours

- à s'hydrater (en évitant les boissons excitantes, l'alcool et les sodas)

- à s'oxygéner (sport, cohérence cardiaque)

- à manger sainement et équilibré avec des produits frais et de saison.

- éventuellement a

u magnésium sous forme d'oligoélément (Oligomax Mg)



16 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page